Quand le théâtre devient peinture !

de Svetlana Alexievitch

Une des pièces les plus connues, d’un personnage d’envergure même si l’on ne sait toujours pas s’il a vraiment existé, est Roméo & Juliette. Cette œuvre majeure d’un certain `personnage’ qu’est Shakespeare se déroule dans une belle ville italienne à l’ancienne nommée Vérone. Ses ruelles, aux maisons qui remontent pour certaines au moyen-âge, ont pour la plupart des balcons. Ces derniers  font penser inévitablement  à la fameuse scène entre les deux amoureux juste après le bal masqué. Dans un esprit qui convoque un monde de fantaisie auquel la poésie peut prendre tout son essor n’est qu’une prolongation de la raison d’être d’un bal masqué. Par conséquent, cet esprit laisse libre court à l’enchantement.

1 Quand le théâtre devient peinture - QUEEN MAB Crédit Photographique Bernadette Plagemime

Dans cette pièce qui se termine par une tragédie, un moment d’envoutement se produit non seulement au niveau des personnages mais aussi des spectateurs. Dans un instant qui se joue parfois comme un moment de délire dès le premier acte, le personnage bien bavard qu’est Mercutio, envoute son entourage par une tirade surprenante. Par sa manière de parler avec pleins d’énigmes, il adopte quasiment le rôle d’un troubadour. Par sa façon de vouloir divertir son public, l’on pourrait même voir en lui un bouffon. Cette tirade de l’acte I, scène 4 est connue sous le nom de « Queen Mab ». Celle-ci a été le sujet de plusieurs célèbres poèmes. Puis cette tirade est au centre de nombreuses études savantes. Un monologue réputé pour sa densité et sa richesse en matière d’images interpelle par sa force évocatrice. Rien d’étonnant de voir ce morceau de bravoure théâtral se transformer en une œuvre d’art picturale.

2 Quand le théâtre devient peinture - QUEEN MAB Crédit Photographique Bernadette Plagemime

Une exposition, qui s’est déroulée jusqu’à mi-juillet 2017 dans une galerie rue de la Seine, reprend pour sujet le monologue de la  « Reine Mab ».   En forme de prélude au bal masqué réputé pour la fantaisie de ses convives, Roméo raconte brièvement son rêve de la nuit dernière en le rapprochant à cette mascarade dansée. Mercutio voit dans le monde du sommeil, non seulement une Reine fée qui intervient mais aussi  des rêveurs assoiffés de réaliser leurs désirs. La vision que Mercutio porte sur la Reine Mab, selon certaines interprétations, est également celle d’une fée qui  punit les jeunes filles, si elles n’observent pas la chasteté. En même temps, la Reine Mab les guide puisqu’elle a aussi pour fonction d’être la sage-femme des autres fées. Pour cette transposition des vers poétiques, l’artiste la place dans un temps qui comprend plusieurs époques. Certaines des œuvres se situent hors du temps. Il s’avère qu’à partir principalement des costumes et de l’architecture, les œuvres peuvent être situées dans un espace-temps.  En voyant cet ensemble de tableaux ainsi que ce livre d’artiste, il est à se demander selon quel regard se situe l’artiste ?

3 Quand le théâtre devient peinture - QUEEN MAB Crédit Photographique Bernadette Plagemime

Une œuvre en particulier semble vouloir donner la réponse. Il s’agit de « Bubbling with Shakespeare ». Pour un enfant d’environ six ans, l’univers du ‘personnage’  Shakespeare se voit à travers des bulles que l’on module avec son propre souffle dont l’air de la respiration la pousse pour qu’elle aille encore plus loin dans l’espace tel un voyage dans une capsule transparente avant de s’éclater pour se fondre en elle.  La Môme de six ans que l’on voit dans ce tableau, est-ce l’artiste de toute cette œuvre ?  Contrairement à ce que la Galerie de la rue de la Seine veut faire croire, l’ensemble de « Queen Mab » est l’œuvre d’une enfant précoce qui remonte aux années soixante et non à l’an 2017.

4 Quand le théâtre devient peinture - QUEEN MAB Crédit Photographique Bernadette Plagemime

L’œuvre sélectionnée pour le carton d’invitation du vernissage reprend le phénomène de la bulle. Celle-ci représente tout un univers qui surgit d’une émanation de fumée, qui se mêle aux pensées provenant de personnages issus d’époques diverses. Le Reine Mab à la longue chevelure portant sa couronne semble contemplative.  Sa robe en forme de manteau royal porte les insignes de nombreux personnages encore endormis ou à peine éveillé. Cette bulle oppose deux femmes : une Reine, la Fée Mab, face à une demoiselle éprise de liberté. Cela se lit à partir de sa gestuelle ainsi que sa robe bleue ciel.

5 Quand le théâtre devient peinture - QUEEN MAB Crédit Photographique Bernadette Plagemime

Le sujet est repris plusieurs fois avec des variantes que l’on peut s’amuser à repérer. A l’extérieur de sa bulle, se trouve un personnage clownesque aux traits blancs sur un fond rouge. Dans d’autres versions ses traits sont noirs. Ce Fou du Roi est-ce Mercutio ? De l’autre côté de la bulle, se trouve une aile d’oiseau placée de manière à soutenir la bulle en ce moment de pure fantaisie. De cette aile, les os sont visibles. Cela n’est pas sans rappeler une autre exposition dont les affiches représentent des os d’oiseaux.  Est-ce un indice pour dire qu’il s’agit de la même artiste pour les deux expositions ?

6 Quand le théâtre devient peinture - QUEEN MAB Crédit Photographique Bernadette Plagemime

Le livre d’artiste « Queen Mab », reprend le monologue en une forme de calligraphie réduite à l’essentielle sur la page gauche tandis que la page  droite comprend des illustrations inventives en s’appuyant sur les thèmes du monologue. Les vers sont repartis sur une douzaine de pages où se trouvent à l’opposé de ceux-ci, des illustrations pour constituer ce livre d’artiste. Porter des gants blancs pour les regarder est obligatoire. Cet univers est tellement ingénieux que l’on voyage dans un monde autre. Celui-ci est plein de fantaisie afin de s’accorder avec le sujet. Différentes techniques et matériaux artistiques ont permis de réaliser ces œuvres. L’artiste s’est même amusé à coller du scintillant doré pour représenter la blondeur étincelante des cheveux de la fée. L’enfant s’est même amusé à l’art du découpage pour coller quelques lunes en papier.  Celles-ci sont presque aussi doré que la chevelure d’une Fée qu’est la Reine Mab.

7 Quand le théâtre devient peinture - QUEEN MAB Crédit Photographique Bernadette Plagemime

Pour la suite de l’exposition, les toiles dont l’agacement des motifs forme une composition au quelle l’esprit de l’œuvre est proche à celui d’une adolescente rebelle tout comme le personnage de Juliette ou même de Roméo. Des fautes humaines semblent être au cœur des tableaux, se situant dans une chronologie du temps qui se bascule sur plusieurs siècles différents.  Pour certains, les vieux quartiers autour du Théâtre du Globe avec ses ruelles ayant été fréquentées par tant de personnages hauts en couleur semblent avoir influé sur cet univers ainsi que certains paysages autour de Stratford–upon-Avon. Une Juliette moderne dont sa robe blanche symbolise son innocence, se trouve effondrée sur une table de café dans le style d’un « diner », avec un arrière fond plutôt lugubre. Cette image d’un style qui semble mêler les temps, illustre la tragédie d’un amour contrarié. Dans l’ensemble de l’œuvre, la couleur noire est la plus dominante et récurrente. Des tonalités du bleu, rouge, jaune et vert reviennent fréquemment sur la toile, ce qui fait ressortir encore davantage la couleur noire.

8 Quand le théâtre devient peinture - QUEEN MAB Crédit Photographique Bernadette Plagemime

Ce choix, provient-il de la noirceur du sujet ? Lorsque l’amour est sincère et réciproque, est-il impossible sans qu’une tragédie survienne ? L’artiste, qui regarde à travers les bulles, vie encore sous l’enchantement de l’innocence sans même se rendre compte de la tragédie qui s’empare des personnages. Ces derniers sont  importants pour l’artiste puisqu’ils peuplent son univers. En revanche, le regard qu’elle pose sur eux a suffisamment de recule pour donner place à une certaine drôlerie. En somme, cela est  typique d’un théâtre où la tragédie et la comédie se côtoient tout comme la pièce de Roméo et Juliette d’un certain ‘personnage’ qu’est Shakespeare pour cette exposition : « Queen Mab ».

9 Quand le théâtre devient peinture - QUEEN MAB Crédit Photographique Bernadette Plagemime

Crédit photographique : Bernadette Plagemime

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s