En mémoire d’Imadaddin Nasimi à l’U.N.E.S.C.O.

de Svetlana Alexievitch

Il est important de se rappeler de la vie de la Sainte personne qu’est Imadaddin Nasimi. Il est non seulement poète et philosophe mais aussi il  a mené une vie exemplaire. Il n’a jamais cédé à la tentation. Il a suivi la voie de la lumière pour le guider dans ces actes et ces pensées jusqu’à son dernier souffle. De langue Azerbaïdjanaise, Perse et Arabe ses écrits illuminent encore l’esprit des penseurs de nos jours. Né dans l’actuel Azerbaïdjan, il a vécu de 1369 à 1417.  Torturé et mis à mort d’une manière dont la souffrance est insoutenable, ce martyr a connu une des supplices la pire qu’il soit : l’arrachement de la peau.

1 Ballet en mémoire d_Imadaddin Nasimi Crédit photographique Bernadette Plagemime

Cette forme de torture se pratique encore en France, lorsqu’une personne veut s’emparer de la peau fine du Dauphin de France. Par ce geste de torture, la personne en question espérait, en arrachant sa peau, voir disparaître de son visage ses nombreux emblèmes royaux dont l’aigle bicéphale et la fleur de lys  ainsi que l’ange et la colombe de l’Esprit Saint. Celle-ci qui a été arrachée du Dauphin de France, la personne espérait pouvoir  la coller sur un autre visage afin qu’un imposteur soit reconnu à sa place. Cet acte de cruauté a échoué.  Le Dauphin de France a survécu à cette forme de torture répétée trois nuits de suite en pensant à ce martyr qu’est Imadaddin Nasimi. La séance de torture a été infligée les nuits du 18, 19 et 20 juin 2017, dans les alentours du quartier Ségur, puis de la rue Fleurus. Environ un mois après la commémoration  du martyr Imadaddin Nasimi et quelques jours avant le solstice de l’été. Chaque insigne a réapparu sur sa peau car le sang du Dauphin de France est authentique. Il est à croire qu’Imadaddin Nasimi lui a donné sa lumière et sa force pour surmonter cette épreuve tant douloureuse.

2 Ballet en mémoire d_Imadaddin Nasimi Crédit photographique Bernadette Plagemime

Afin de rendre hommage à Imadaddin Nasimi, une soirée a été organisée à l’U.N.E.S.C.O. Quel meilleur moyen qu’un ballet d’une verve expressionniste pour retranscrire l’émotion profonde qui l’habitait durant sa vie et au-delà. Ceci est approprié lorsqu’il se manifeste de manière corporelle non seulement une intériorité de l’ordre de la sagesse mais surtout la souffrance. Ce souffle de vie qui précède sa mort constitue toute la première partie avant d’entamer la partie plus sombre, ce qui l’amène à tendre encore davantage vers la lumière. Après une suite de discours pour laquelle le Maire de Baku a  fait le déplacement, des musiciens masqués se présentent sur la scène pour entamer un jeu de scène stylisé avant de laisser place à la danse de la Passion d’Imadaddin Nasimi.

3 Ballet en mémoire d_Imadaddin Nasimi Crédit photographique Bernadette Plagemime

Un jeune flûtiste âgé seulement de seize ans incarne le souffle de l’espoir  pour redonner vie à Imadaddin Nasimi. Seul avec sa flûte traversière, il se présente sur scène et marche vers le public tout en jouant une mélodie qu’installe l’atmosphère du spectacle. Par cette démarche, il répand le souffle du poète autour de lui. Puis il traverse l’allée de la Salle Une pour disparaître parmi le public et leur insuffler l’esprit du martyr. Sa dernière apparition dans ce ballet remonte à 2009/2010 dans la capitale de l’Azerbaïdjan.  Cet artiste en herbe n’avait alors que neuf ans. Son visage aux yeux clairvoyants rappelle celui de son  aîné. Le violoncelliste masqué intègre l’art de la pantomime avec une gestuelle stylisé et savante pour apporter une dimension théâtrale, voire expressionniste à son jeu musicale en lui donnant une allure visuelle qui s’accorde avec l’ouï. Par ce début fort original, l’on est aussitôt embarquer dans un monde mystique.

4 Ballet en mémoire d_Imadaddin Nasimi Crédit photographique Bernadette Plagemime

Le spectacle est d’une haute qualité dont le style et l’élégance des musiciens et du danseur principal qui incarne le rôle-titre apportent de la prestance à cette représentation donné le jeudi 18 mai à la Salle Une de l’U.N.E.S.C.O. La profonde intériorité de ce philosophe perse s’exprime par une gestuelle des bras souvent adoptant des attitudes rectilignes, parfois légèrement courbé, sur différents plans et angles donnant une orientation dans l’espace qui devient la prolongation de sa pensée.

Grâce à cette gestuelle, celle-ci prend une dimension mystique et universelle, qui tend vers la lumière. Ces tours dans l’espace parfois en forme de spiral symbolisent sa montée vers cette lumière, le rapprochant encore plus près à une tradition savante et surtout spirituelle.

6 Ballet en mémoire d_Imadaddin Nasimi Crédit photographique Bernadette Plagemime

Des regards projetés vers un espace lointain expriment son flair visionnaire, suivis par des  inclinations de la tête dirigées vers l’intérieur afin d’illustrer la formulation d’une pensée à la fois poétique et philosophique ! Les pas reflètent le rythme de l’émotion. Lorsque la mort approche la tension monte. Les mouvements infligés par les forces du mal resserrent l’espace pour le confiner afin de le voir éclater les frontières pour aller encore plus haut vers la lumière sacrée. Cela fut la destinée d’Imadaddin Nasimi.

Autour de ce Ballet qu’est la Passion d’Imadaddin Nasimi, une exposition a été organisée dans le Foyer Ségur avec de nombreuses peintures qui le représentent sans oublier ses écrits ainsi qu’une affiche de spectacle. Celle-ci remonte à l’année 1973, ce qui semblerait être la date de sa création. A cette époque l’on était encore dans l’ère soviétique réputée pour ces troupes de Ballet. L’affiche reflète cette période par son style à la fois sobre et lisible par la clarté de ses propos mis en danse. Lors de ce ballet, le côté si épuré des mouvements leur donnent une force évocatrice, qui rappelle la puissance des statues qui s’animent. Placer un écran derrière les danseurs où se projette durant le spectacle l’image d’une statue du poète et philosophe en toile de fond est porteur de toute une symbolique. L’esprit d’un tel personnage qu’est Imadaddin Nasimi anime la vie intérieure de nombreux êtres, qui n’ont toujours pas perdu la foi.

Crédit photographique : Bernadette Plagemime

9 Ballet en mémoire d_Imadaddin Nasimi Crédit photographique Bernadette Plagemime

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s